PSYCHOPEDAGOGIE DE L'APPRENTISSAGE


Psychopédagogie, ensemble des méthodes utilisées par des spécialistes de l'éducation pour l'apprentissage et pour l'enseignement. Outre les comportements des enseignants et des élèves, les psychopédagogues étudient des populations particulières, comme les immigrants. Le champ de la psychopédagogie a des points communs avec d'autres disciplines de la psychologie, comme le développement de l'enfant et de l'adolescent ou la psychologie sociale.

Développement de la discipline

Les premières études sur l'apprentissage utilisèrent des méthodes plus philosophiques que scientifiques!; il fallut attendre 1879 pour que le psychologue allemand Wilhelm Wundt crée à Leipzig le premier laboratoire de psychologie. Hermann Ebbinghaus, autre psychologue allemand, développa à la même époque des techniques d'étude expérimentale de la mémoire et de l'oubli.

À la même époque, le psychologue américain William James ouvrit un laboratoire de psychologie expérimentale à l'université Harvard. James s'intéressa à l'influence de l'environnement sur les comportements puis aux problèmes de l'apprentissage. Il publia en 1899 Talks to Teachers (Causeries aux enseignants), ouvrage dans lequel il analysait les relations entre la psychologie et l'enseignement.

On considère généralement qu'Edward Lee Thorndike fut l'un des premiers véritables psychopédagogues. Dans son livre Psychopédagogie (1903), ce disciple de James présentait des résultats de ses recherches expérimentales. Il parvint à énoncer les premières lois fiables de l'apprentissage.

Ce domaine de la psychopédagogie s'épanouit ensuite au début du XXe siècle, puis connut un certain déclin, avant de connaître un nouvel essor lors de la Seconde Guerre mondiale. Les psychologues de l'armée durent résoudre alors des problèmes concrets de pédagogie. Ils apprirent par exemple à détecter qui ferait un bon pilote ou un bon radio. À la fin de la guerre, une grande partie de ces psychologues se tourna vers l'étude des tests et de l'enseignement en milieu scolaire. Simultanément, l'arrivée massive d'enfants à l'école conduisit les psychopédagogues à élaborer et à valider des outils pédagogiques, des programmes de formation et des tests.

En France, la recherche fut d'abord liée à la mise en place de l'enseignement laïc à la fin du XIXe siècle. Par la suite, elle fut marquée par ce qu'on a appelé la science de l'éducation ainsi que par la "pédagogie active" ou "l'école nouvelle" de Célestin Freinet, qui ont vu le jour entre 1920 et 1940, mais dont les pratiques ont été vulgarisées surtout après la Seconde Guerre mondiale.

Les théories de la psychopédagogie

Les psychologues américains proposent des théories partielles sur les phénomènes de l'apprentissage, de la motivation, du développement, de l'enseignement et de la pédagogie.

Théorie de l'apprentissage

Les psychopédagogues recourent à plusieurs théories de l'apprentissage pour comprendre, prévoir et contrôler les comportements humains. Ils disposent de modèles mathématiques de l'apprentissage permettant de prévoir la probabilité qu'un individu fournisse une réponse correcte à une question ; ces théories ont permis la mise au point de l'enseignement assisté par ordinateur pour l'apprentissage de la lecture, des mathématiques ou de langues étrangères.
Thorndike et Skinner ont élaboré la théorie du conditionnement opératoire pour améliorer les performances scolaires en expliquant comment un système de récompenses conditionne et fixe un comportement. Il demeure cependant, notamment en France, le problème d'application des théories psychopédagogiques, en raison des conditions sociales de certaines catégories d'élèves, en particulier de ceux qui vivent dans les banlieues des grandes villes.

Motivation

Dans les situations scolaires normales, où la population est homogène socialement, on a pu proposer et vérifier certaines théories. Ainsi, la théorie de l'attribution définit le rôle de la motivation dans les situations de réussite ou d'échec scolaire. Cette théorie propose des tests permettant de déterminer si les apprenants attribuent leur succès à la chance ou à leur travail.

Développement

Le psychologue suisse Jean Piaget a élaboré une théorie selon laquelle l'intelligence de l'enfant se construit par étapes successives ; il établit que l'interaction des enfants avec leur environnement permet d'étayer solidement leurs outils intellectuels par une bonne adaptation aux rythmes du développement psychoaffectif. Cette approche a influencé l'ensemble de la pédagogie et de la psychologie.

Tendances actuelles

Les chercheurs en psychopédagogie s'orientent actuellement vers l'étude du traitement de l'information ; ils analysent les techniques d'acquisition de l'information, son interprétation et son encodage, son classement et sa restitution. Des découvertes récentes sur les processus cognitifs ont amélioré la compréhension des mécanismes de la mémoire, de la créativité et de la résolution de problèmes. Par ailleurs, chaque nouvelle théorie d'évaluation des capacités et des aptitudes conduit les psychopédagogues à développer de nouveaux tests. Les chercheurs ont également étudié l'impact pédagogique d'avancées technologiques telles que la micro-informatique. En France, les matériels de formation des maîtres font l'objet de bases de données que l'Éducation nationale met à la disposition des enseignants grâce au Centre national de documentation pédagogique (CNDP).

(Source : Encyclopédie Encarta Microsoft 1999)